LE FONDANT BAULOIS

Publié le par MAGALIE SAUVAGE

UNE TUERIE...
UNE TUERIE...

UNE TUERIE...

C'est une recette que j'ai trouvée sur le blog " Ca Croustille " que j'aime beaucoup. C'est un gâteau que l'on peut déguster en allant à la Baule comme son nom l'indique et qui est vraiment délicieux. Pour les calories, arrêtez de culpabiliser, vous ferez régime demain... Le plus dur, c'est de ne pas craquer et de le laisser se bonifier 2 jours au réfrigérateur...

PREPARATION : 20 mn

CUISSON : 30 à 40 mn

INGREDIENTS :​

  • ​4 oeufs
  • 200 gr de sucre en poudre
  • 200 gr de chocolat noir pâtissier en tablette ou en pistoles
  • 200 gr de beurre demi-sel ( au sel de Guérande )
  • 50 gr de farine fluide type 45
  • 75 gr de caramel au beurre salé
  1. Préchauffer le four à 210 °C.
  2. Faire fondre le chocolat au bain-marie.
  3. Ajouter le beurre coupé en morceaux et remuer délicatement en mélangeant bien les 2 ingrédients. Laisser refroidir environ 5 mn hors du feu.
  4. Dans un saladier, battre au fouet électrique les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange soit bien mousseux.
  5. Verser ensuite le caramel au beurre salé sur le chocolat et le beurre et bien remuer.
  6. Incorporer ce mélange au saladier avec les oeufs et le sucre et fouetter afin d'obtenir quelque chose de bien lisse.
  7. Ajouter enfin la farine en mélangeant délicatement.
  8. Beurrer un moule à manqué de 24 cm d diamètre ou bien utiliser un moule en silicone. Si vous utilisez un moule classique, déposer du papier cuisson aux dimensions du moule afin de démouler le gâteau plus facilement.
  9. Verser la préparation et enfourner pour 5 mn à 210 °C puis environ 30 à 40 mn à 120 °C. Au terme de la cuisson, le gâteau doit paraître ferme.
  10. Une fois cuit, sortir immédiatement le fondant du four, le laisser refroidir dans son moule et le conserver au réfrigérateur 1 jour ou 2 ( oui je sais, c'est long...) avant de le démouler.
  11. Saupoudrer de sucre glace et le décorer selon vos envies...
LE FONDANT BAULOIS
LE FONDANT BAULOIS
LE FONDANT BAULOIS

Commenter cet article